Les robes du vin blanc et rouge en disent long sur ce que nous nous apprêtons à déguster. Ce n’est donc pas pour rien que les amateurs de vins ont l’habitude d’observer leur verre ! Mais qu’en est-il pour les rosés ?

• Les nuances du vin donnent une indication sur son âge •

Un vin rouge a souvent des nuances violettes. Ensuite, ce dernier devient rouge rubis ou rouge grenat à son apogée. On dit d’ailleurs, que plus il vieillit, plus il s’éclaircit.
Le blanc quand à lui, fonce en vieillissant. Alors qu’il offre des nuances vertes dans sa jeunesse, il devient citron, doré ou paille à son apogée.
Trop vieux, le vin rouge ou blanc tendent vers des nuances orangées ou tuilées.

• L’intensité de la couleur du vin, nous oriente sur son origine •

Même si certains vins échappent à cette règle, on remarque de manière générale que la couleur d’un vin du nord est plus claire, que lorsque les raisins poussent sous un soleil de plomb. C’est la raison pour laquelle un vin léger issu d’un climat frais (ex : vins de Bourgogne) a une couleur plus pâle qu’un vin puissant issu d’un climat ensoleillé (Ex : Vins du Sud-Ouest).

• Le goût du vin diffère en fonction de sa couleur •

Un vin à la robe claire est souvent plus acide qu’un vin foncé. A contrario, un vin à la robe foncée a plus de gras, de sucre, d’alcool et de tannins. Cela s’explique par les cépages utilisés en fonction des régions et des climats. (Par exemple les raisins utilisés dans les terroirs où il fait chaud, ont des peaux plus épaisses et sont plus chargés en pigments colorants.

• La robe du rosé n’indique pas grand chose sur sa provenance •

Contrairement au vin rouge et blanc, la teinte du rosé dépend seulement de l’envie du producteur car c’est lui qui arrête la pigmentation pendant la Vinification ou Fermentation. De manière générale, une robe à la teinte rose soutenu, tirant vers le violet, a  pour vocation à devenir un rosé de table vineux. A contrario, on imagine qu’un rosé clair est plutôt léger.