C’est l’une des icônes de la modernisation dans le bordelais ! Après deux siècles d’existence et depuis l’arrivée de la famille Lorenzetti, le Château Pédesclaux, 5ème Grand Cru Classé à Pauillac a fait peau neuve. Découvrez ce joyau de modernité, qui nous a complètement transportées.

Raisin Château Pédesclaux

— Le Château Pédesclaux et le renouveau de l’ère Lorenzetti —

C’est en 2009 que Jacky Lorenzetti – fondateur de Foncia mais aussi propriétaire du Club de Rugby le Racing Métro 92 et de la Paris Défense Arena – jette son dévolu sur le Château Pédesclaux. Ce dernier avait déjà fait l’acquisition en 2008 d’un Cru Bourgois en appellation Saint-Estèphe, le Château Lilian Ladouys.

L’achat du Château Pédesclaux était en somme l’occasion d’ajouter un Cru Classé au palmarès de cet entrepreneur ambitieux. C’est en créant un important plan de restructuration et en nommant sa fille Manon Lorenzetti à la direction du Domaine, que l’investisseur a su redonner au Château ses lettres de noblesse.

Sur les conseils de l’œnologue “spécialiste du Médoc” Eric Boissenot, et sous la direction technique de Vincent Bâche-Gabrielsen, on arrache d’abord des hectares entiers, avant de travailler les sols et de replanter les vignes. Par la suite, de nouvelles surfaces viennent s’ajouter aux 25 hectares déjà existants pour former au bout du compte un ensemble de 52 hectares.

Tandis que le vignoble se recompose, côté cave, c’est le même traitement : on rase le bâtiment et on reconstruit un tout nouveau chai ultra-performant dans l’idée d’améliorer la qualité des vins.

Un chai ultra-moderne dédié à l’excellence

Le Château Pédesclaux siège paisiblement au milieu de ses vignes, tel un gardien d’horizon calme et grandiose. Pourtant, à quelques mètres seulement, il suffit de pénétrer le chai pour se retrouver au cœur d’une fourmilière vibrante d’activité.

Rénové par l’architecte Jean- Michel Willmotte et inauguré en 2015, le Château conserve sa bâtisse d’origine en pierres de taille, que vient habiller une élégante structure en verre et en métal toute en transparence. À quelques mètres du Château se dresse le chai ; l’imposant vaisseau aux lignes géométriques se déploie sur 3 étages pour permettre un travail 100% gravitaire.

Nous avons eu la chance d’assister à la dernière journée de vendanges ; voici comment elles se déroulent en cave au Château Pédesclaux !

L’étage inférieur semi-enterré, profite quant à lui, de la fraîcheur : c’est là que trônent les 1200 barriques, c’est donc ici que vieillissent les deux cuvées du Château avant d’être mises en bouteilles : Château Pédesclaux et Fleur de Pédesclaux.

L’étage supérieur reçoit les raisins, qui après le tri, tombent directement dans les cuves juste au-dessous, à l’étage intermédiaire. Cet étage est le cuvier, où grâce à des cuves à double- compartiment et à un système de cuves-ascenseurs, tous les transferts de vin se font par utilisation astucieuse de la gravité. Ce procédé hautement qualitatif évite d’altérer la qualité de la vendange en la triturant, et préserve au maximum les qualités organoleptiques du vin.

Et pour finir, tout en dessous se situe une petite pièce qui recèle une impressionnante collection de bouteilles : il s’agit d’une collection d’anciens millésimes du Château dont la plus vieille bouteille remonte à 1934.

Le maître-mot au Château Pédesclaux : la qualité

Jacky Lorenzetti garde en mémoire les mots amers du fameux critique de vin Robert Parker : « La vie est trop courte pour boire du Pédesclaux ». A force de travail, il a finalement réussi à le faire mentir.

Ici, rien n’est laissé au hasard. Les équipes font un travail constant de remise en question, que ce soit pour les méthodes culturales – conversion à la viticulture biologique – ou encore les techniques de vinification  comme par exemple les essais de levures indigènes. On teste de nouvelles pratiques et des produits innovants dans l’objectif immuable de respecter la plante, le vin, et de limiter les intrants.

Dans ce processus où la nature est choyée pour en tirer le meilleur, c’est tout de même à l’homme que revient la mission capitale de manipuler son fruit. Et ce sont les mains expérimentées de 100 vendangeurs saisonniers qui cueillent et trient le raisin chaque année.

En définitive, la devise de ce Château pourrait être : c’est avec des vignes impeccables, un raisin de qualité et un travail exigeant au chai que l’on arrive à contredire Robert Parker.

La salle de dégustation se niche dans l’une des deux grandes verrières qui entourent le Château. A moitié dedans, à moitié dehors, c’est l’endroit rêvé pour déguster les vins du Domaine tout en gardant un œil sur les vignes.

On commence par Fleur de Pédesclaux, un vin jeune tout en gourmandise. Avec une grande partie de merlot, il offre un nez charmeur aux notes d’amande douce et une délicieuse bouche croquante de fruits rouges (millésime 2017). Château Pédesclaux est quant à lui plus complexe : il mêle les 4 cépages du Domaine (Cabernet-Sauvignon, Merlot, Petit Verdot, Cabernet-Franc) pour un nez plus intrigant – notes mentholées – et une bouche corsée et équilibrée par de beaux fruits noirs frais (millésime 2016).

Une très belle expérience de dégustation pour conclure une visite tout aussi passionnante !

Une visite incontournable si vous êtes dans le Médoc !

Que l’on soit fan d’architecture, de vin, ou tout simplement amateur de belles choses : le Château Pédesclaux est un lieu incontournable pour tout séjour ou passage dans le Médoc. Pensez à réserver à l’avance pour une visite des lieux – 20€/personne avec la dégustation, toute l’année – mais vous pouvez tout aussi bien passer à l’improviste pour une dégustation gratuite, si les guides sont disponibles…