La vague du vin bio et du vin nature gagne du terrain dans toutes les régions viticoles. Le but est bien de préserver l’environnement en prohibant l’ajout de produits chimiques (pesticides et engrais) dans la vigne et au chai (lieu où se déroule la vinification). Mais saviez-vous qu’il existe plusieurs processus pour y parvenir ?

Les différents écoles qui allient le bio et le vin

1) vin bio
L'agriculture biologique a pour vocation de bannir les produits chimiques pour préserver l'environnement. Les vins bio visent donc à être meilleurs pour la santé en préservant l'équilibre de la plante.

A savoir :

Pour remplacer les insecticides, les vignerons optent pour :

– un engrais d’origine naturelle (comme le fumier).

– la bouillie bordelaise, pour lutter contre un champignon qui s’appelle le Mildiou et qui arrive en cas de grosse chaleur ou lorsqu’il pleut.

Ce qui est interdit :

L’ajout d’insecticide (engrais chimique, herbicide, pesticide) et les vendanges mécaniques.

Ce qui est autorisé :

L’ajout de tannins, copeaux de bois, d’acidification, de désacidification et de traitement thermiques.

2) vin en biodynamie
L’approche biodynamique est plus poussée que l'agriculture biologique car elle vise à améliorer les échanges entre la plante et son environnement. Elle nous enseigne que si une plante est malade c’est avant tout parce que son sol est en mauvaise santé.

A savoir :

Afin d’aider la vigne à mieux se développer, les vignerons utilisent :

– le calendrier lunaire (pour faire concorder les travaux dans la vigne avec les phases de la lune)

– des préparations à base de plantes (ce sont des traitements homéopathiques).

Ce qui est interdit :

Les même choses que les vins bio, mais la démarche va encore plus loin car les vignerons souhaitent tout faire pour qu’il y ait un meilleur échange entre le sol et la vigne. De plus, il y a souvent moins de souffre que dans les vins bio.

Ce qui est autorisé :

Le collage, la filtration, la chaptalisation (ajout de sucre) et les levures industrielles.

3) vin nature
Aujourd’hui, il n’existe pas officiellement de logo, label ou valeur juridiques reconnus par l’E.U pour représenter le vin nature mais seulement une association des AVN (association des vins naturels). Ce sont des vins dans lesquels il n'y aucun entrant à part du souffre (autorisé en petite quantité).

A savoir :

Il n’est pas rare que le vin nature :

pétille légèrement (on dit qu’est sont perlant) car ils contient pas ou très peu de sulfites qui protégent le vin. Pour éviter ce problème, il est conseillé de le carafer 1h ou 2h pour laisser le gaz s’échapper plus facilement.

se conserve moins bien que les autres vins (en règle générale, il faut les déguster pour un plaisir immédiat). Le vin nature mérite plus de précautions que les autres vins au niveau de la conservation (température < à 15°)

– dégage une odeur désagréable sans que ce soit un défaut. Pour éviter cela, il faut aérer le vin nature en le mettant en carafe.

(ps: si le les vins bio vous intéresse, découvrez la box Pinot Bleu ;))